Philosophie du Nhat-Nam

Une pratique holistique
S‘étant développé au Vietnam, le Nhat-Nam a toujours été en relation avec nombres de philosophies asiatiques. Philosophies qui ont définitivement enrichit le Nhat-Nam en faisant de lui un système complet mais adaptable à tous. S‘appliquant de manière holistique au développement particulier de tout un chacun, il prend toujours en compte les trois axes principaux que sont : combat, santé et philosophie.

Devenir un meilleur être humain
Les buts de la pratique du Nhat-Nam sont avant tout d‘être un meilleur humain, apprenant à mieux vivre en harmonie avec la nature et les autres êtres vivants. De ce cheminement découle naturellement pour le pratiquant, une amélioration de sa santé, beauté, et spiritualité.  

« Nhat-Nam »
Nhat-Nam se divise en deux mots qui peuvent être traduit de plusieurs façons.
•    "Nhat" : signifie la fusion ou l'unité.
•    "Nam" : la direction du sud, mais également un aspect numérologique lié au chiffre 5, positif pour  l'homme.
Nhat-Nam peut donc se traduire par : « l’unité du sud », ou « la fusion des 5 ». Parfois, on le dénomme également par  «jeune branche". Le nom de l'école a un sens évident et caché, ce qui est typique de la culture proposée par les arts martiaux traditionnels.

L’emblème
L'emblème de l'école possède une signification philosophique profonde en exposant un combat entre les deux animaux que sont le serpent et le coq. Traditionnellement, le serpent est lié au « mal » (l'obscurité, la passivité et la brutalité) qui symbolise les instincts humains. Le coq, lui, est lié au « bien » (la lumière, l'activité et la raison humaine) qui symbolise  le désir de se perfectionner. Ce combat du coq et du serpent représente donc un combat  inhérent à tout être humain : celui du bien contre le mal qui l’habite. 

L'emblème montre qu’un élément spirituel supérieur contrôle l’élément plus grossier de la forme physique. Il ne le détruit pas, mais le dirige vers développement.

En arrière-plan, le disque lunaire symbolise les méthodes non violentes propres à l’enseignement Nhat-Nam. En effet, de son côté le soleil  ne fait pas que de briller. Avec sa force, il peut également brûler et être cause de sécheresse (en particulier au Vietnam). La lune, elle, brille toujours de manière uniforme et en douceur (sans éblouir ni  brûler) et représente ainsi la non violence.
A un niveau plus subtil, elle représente également une sagesse essentielle : chaque individu doit comprendre que c’est à lui-même de décider de se perfectionner et qu’aucune force externe ne peut le faire pour lui. 

Le drapeau
Un autre emblème de l’école Nhat-Nam est son drapeau. Sa forme et son symbolisme sont typiques de la culture traditionnelle vietnamienne. Au Vietnam, ces drapeaux sont appelés « les drapeaux d'esprit », du fait que les couleurs qui y figurent représentent les cinq éléments (composants essentiels de tout l’univers). Cela signifie que les compétences acquises en étudiant le Nhat-Nam doivent aider non seulement pour le combat, mais aussi pour améliorer l’harmonie du monde en général.

Le salut « Tiao »
Le rituel de salut « TIAO » a un sens tout à fait spécifique. Il démontre le respect et l'obéissance de l’étudiant à l'enseignant. Ce geste qui confronte le poing d’une main à la paume ouverte de l’autre  représente les catégories « AM » (chinois « YIN ») et « ZONG » (chin. « YANG ») qui signifient l'unité, l’harmonie et la cohérence entre le ciel et la terre, l'eau et le feu. Vu que le Nhat-Nam se préoccupe de l'éducation morale et du développement spirituel, il attache une grande importance à la discipline, la relation respectueuse entre l'élève et l'enseignant, "junior" et "senior", le développement de l'amitié et l'assistance à l’autrui.

Les principes de base
La particularité de la philosophie de Nhat-Nam se manifeste dans les dix principes de base, formulés par le dirigent d’école :
-    Rechercher la qualité et non la quantité
-    Avoir les connaissances vastes, agir avec une précision
-    Rechercher l’essence et pas la forme. Apprenant à maîtriser la forme, ne pas oublier que l’essence se cache derrière
-    La volonté et le courage sont plus importants que les considérations
-    L’action provient de la conscience
-    Avant tout, améliorer la volonté et le courage, puis rechercher la maîtrise
-    Premièrement comprendre, puis agir
-    Pour se défendre, il faut connaitre l’attaque
-    Pour attaquer, il faut connaitre la défense
-    Connaitre la défense et l’attaque garantit la victoire